Une histoire de plus de 175 ans

Les orientations
stratégiques

Présenter un plan stratégique est pour nous un bon moyen d’exprimer l’ambition de notre association :

Améliorer la situation des personnes en situation de handicap et de leurs familles

On ne peut pas résumer quelqu’un à son statut de personne handicapée, à sa marginalité, à sa singularité. Il faut s’intéresser à ses capacités, à ses forces, à ses faiblesses en tant que personne et voir l’humanité avant le handicap. Ce plan stratégique vise à rassembler en un document unique les ambitions de l’ICM à l’orée de la période 2018 – 2023, pour répondre à cet idéal.

Jean Luc LEBEUF – Directeur Général

Afin de répondre aux évolutions du domaine de la santé mentale ainsi qu’aux attentes des patients et de leur famille, nous sommes en recherche permanente d’évolution. Nous réinterrogeons nos pratiques, nos fonctionnements … et vos besoins !

Les patients veulent être accompagnés globalement dans le cadre d’un parcours de vie. Les familles veulent être associées aux choix concernant les personnes accueillies. Nos équipes souhaitent exercer en suivant les évolutions techniques et numériques des outils de travail. Et bien-sûr, nous souhaitons proposer une prise en charge intégrant les progrès thérapeutiques et les nouvelles disciplines médicales, soignantes et éducatives.

Cette recherche d’évolution s’inscrit autour d’un ensemble de valeurs que nous souhaitons porter. Solidarité, renouveau et empathie, bien sûr. Mais aussi imagination, création, valorisation de l’humain et de ses potentiels.

Pour se faire, nous avons décidé de prendre 4 grandes orientations stratégiques.

Pour faire évoluer nos établissements en fonction de l’évolution des besoins.

Un travail important a déjà été réalisé. Il convient maintenant de tirer le meilleur de ces réalisations passées afin d’obtenir des bonnes pratiques pour l’avenir, l’optimisation des ressources et le bien-être des patients étant au cœur de notre développement. Ainsi, nous travaillerons à des espaces de vie collectifs spacieux au profit des résidents. La transformation digitale de notre organisation est aussi au cœur de nos préoccupations, avec des objectifs précis :

  • permettre au patient de prendre RDV via un Smartphone
  • permettre aux familles de rester en contact avec les soignants, même lorsqu’elles sont loin, via un système de visioconférence
  • de mettre à disposition des outils digitaux pour l’équipe soignante : dossier de soin digitalisé, outil financier et RH, logiciel de gestion des stocks et du parc…

Pour veiller à la qualité de vie au travail et à la prévention des RPS pour nos équipes.
Pour s’inscrire dans une démarche de développement durable et citoyenne.

La mise en place d’un comité éthique & scientifique aura pour mission de veiller à la qualité de vie au travail et à la prévention des risques professionnels.
Côté environnement, un chantier est à mener pour inscrire l’ICM au cœur des actions déjà mises en place par le département du Lot. Énergies, déplacements, déchets, biodiversité, chauffage, etc., sont autant de points qui vont être audités afin d’être améliorés.

L’accès à la culture & à la citoyenneté vont, quant à eux, passer par diverses actions :

  • faciliter l’accès à Internet
  • créer un musée au sein de l’ICM pour protéger nos héritages qui ont marqué l’histoire
  • mettre en place des outils de communication pour déstigmatiser la psychiatrie
  • développer des activités thérapeutiques culturelles comme l’équithérapie ou la botanique
  • créer un espace culturel ouvert à tous ainsi qu’une résidence d’artistes « psy »

Pour tirer le meilleur des potentiels de nos professionnels et continuer à développer nos établissements.

La formation continue de nos équipes est au cœur de notre stratégie pour grandir. Permettre aux aidants de tenir leur rôle passe forcément par la formation et l’information. Dans le même temps, nous souhaitons nous investir dans les différents programmes de recherche cliniques notamment développés par le CHU de Toulouse.

L’accent sera aussi mis sur la prise en charge des personnes âgées. La nécessité de développer l’ambulatoire nous amènera donc à tisser des partenariats avec les EHPAD.

Pour n’oublier aucun public, nous mettrons à disposition du Centre Régional de l’Autisme un professionnel pour renforcer leur équipe. Le dépistage précoce des troubles du spectre de l’autisme (TSA) doit devenir une priorité pour permettre aux enfants de grandir avec le meilleur accompagnement possible.

À terme, nous souhaiterions mettre en place une résidence sociale spécifique sur Cahors. Conçue comme une école de l’autonomie, elle permettrait aux patients autistes de découvrir de nouvelles responsabilités tout en poursuivant des études, par exemple. La mise en œuvre d’une « plateforme de répit » est aussi étudiée. Elle permettra la garde ponctuelle des enfants et adultes autistes, afin de libérer temporairement leurs familles de leurs obligations.

Pour répondre aux demandes d’accompagnement dans la diversité et la complémentarité, en développant les réponses ambulatoires et inclusives.

Les accompagnements requièrent désormais de la pluridisciplinarité. Les situations complexes sont de plus en plus nombreuses et demandent des réponses diverses et complémentaires. De plus, la prise en charge contrainte en établissement n’est plus la réponse unique, voire souhaitée par les familles et les autorités de contrôle. Nous travaillons donc sur le développement de réponses ambulatoires et inclusives. Le développement de la télémédecine et la mise en place de nouvelles équipes ambulatoires sont aussi à l’étude.

Dans tous les cas, cette adaptation passera par un rapprochement avec les partenaires institutionnels, tels que l’Éducation nationale, afin de créer des classes inclusives pour nos résidents.

Où consulter ?

15 établissements
et 37 sites à votre service

Bien préparer votre séjour

Conseil et documentation